fbpx

Initiative Hôpital ami des bébés d’un côté, ennemi de l’autre ?

Initiative Hôpital ami des bébés d’un côté, ennemi de l’autre ?
Santé

En ce mois de décembre 2019, le comité d’attribution « Initiative Hôpital Amis des Bébés » s’est réuni et a attribué de nouveaux labels mais en a aussi renouvelé plusieurs autres.

Dans une institution labellisée « ami des bébés », les principes du parentage proximal sont respectés, en offrant une information de qualité aux jeunes parents. Ils peuvent, en toute conscience, faire un choix éclairé en termes d’accouchement physiologique, de peau a peau, d’allaitement, massage et même parfois, de portage.

L’équipe aide les parents à décrypter les besoins du bébé en termes d’alimentation bien sûr, mais aussi de sécurité et de confort. Les valeurs du maternage proximal prennent toute leur place dans la pratique professionnelle de ces services.

Il est important de noter que les choix, quel qu’ils soient, sont respectés. Le plus important est de permettre aux nouvelles familles d’expérimenter leurs premiers pas de parents dans un milieu soutenant et à l’écoute. Ils peuvent développer un attachement de qualité avec leur enfant sans crainte, ni préjugés.

L’éthique, les principes fondamentaux et les critères de la labellisation des IHAB sont largement louables.

Toutefois, il est rageant de constater que ce qui devrait être la normalité en France en 2019 reste des exceptions.

En effet, seulement 44 établissements possèdent cette accréditation, ce qui est très peu.

Cela permet de se rendre compte du travail qu’il reste à accomplir dans la plupart des maternités françaises. Or, quand on constate le nombre de maternités qui ferment chaque année en France, quelle est l’ambition du Ministère de la santé en matière de bien-naître ?

Aussi, que laisse sous-entendre ce terme « d’ami des bébés »? Devrions-nous etre méfiants à l’égard du personnel soignant dans les autres hôpitaux, au regard de ces items?

Un des membres de notre collectif a accouché en septembre dans une ville moyenne du nord-est de la France. Elle témoigne : « je n’ai pu que constater avec gravité de quelle manière les autorités œuvrent pour détourner le grand public des petites maternités françaises. Le personnel œuvre avec dévouement et passion. Car il en faut pour travailler dans ces conditions…Trop peu de personnel, une charge de travail impressionnante, un cadre qui se détériore (la chambre était dans un piètre état), ainsi, en attribuant toujours moins de moyens aux maternités de petite taille, c’est bien les habitants eux-mêmes qui se détournent de ce service indispensable. Plusieurs choses pendant mon sejour à la maternite m’ont attristées, notamment le test de l’audition. Habituée à ce qu’il soit effectué dans la chambre de mes deux plus grands enfants, dans le cas ici présent, le matériel était défectueux. J’ai du tout bonnement traversé TOUT l’hôpital (et son nid à germes) avec mon nourrisson pour un examen tout bonnement classique. Cela m’a glacée”

Peut-être qu’en se lançant dans ce genre d’accréditation, les petites maternités auraient davantage de chance de survivre au rouleau compresseur du ministère de la Santé ?

La plupart de ces maternités se battent avec force et nous les soutenons dans cette démarche, car les enfants et les parents doivent naître dans des institutions qui, selon nous, doivent rester à taille humaine, pour permettre d’aller jusqu’au bout du principe d’accompagnement respectueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec